Défilé Tremplin de Styles

Tremplin de styles

Cette semaine, j’ai eu l’opportunité d’assister à la quatrième édition de Tremplin de Styles, défilé annuel de jeunes créateurs de la région lilloise. Une expérience que j’ai adoré et que j’avais très envie de partager avec vous.

N’ayant pas pu prendre de photos dignes de ce nom lors du défilé, je tiens à préciser que la totalité des clichés utilisés pour illustrer cet article ont été réalisés par Annabelle (Féerie d’un jour), photographe professionnelle. N’hésitez pas à vous rendre sur sa page Facebook pour découvrir le reste des photos prises au cours de la soirée.

Miki Tumona

Le premier prix a été attribué à Miki Tumona qui a travaillé sur la complémentarité du jour et de la nuit en proposant des pièces faciles à porter en toutes circonstances. J’approuve totalement le choix du jury puisque j’ai non seulement apprécié la délicatesse des imprimés utilisés mais également l’originalité maîtrisée des pièces et des accessoires (en particulier ces magnifiques bijoux-de-tête-lunettes-à-paillettes-argentées – appelez-les comme vous voulez). En revanche, énorme carton rouge pour le dernier mannequin qu’elle a fait défiler, d’une maigreur absolument indécente ! Puisqu’il est grand temps de mettre fin à cette dictature de la mode pro-ana que je ne cautionne absolument pas, j’omet volontairement de vous présenter cette tenue mais vous pourrez facilement la retrouver parmi les nombreux clichés pris durant la soirée.

Florence Peuckert

Dans la série « je suis un mouton et j’approuve les choix du jury », je demande l’univers très coloré de Florence Peuckert, élue coup de cœur du défilé. Des coupes amples, des tissus très fluides et des jeux de matières, j’adhère ! Envie de découvrir l’intégralité des modèles qu’elle nous a proposé jeudi soir ? Alors, cliquez juste ici !

Marion Georgia

Dans un tout autre genre, bien plus sobre et plus discret que celui qui anime la collection précédente, j’ai bien aimé le travail de Marion Georgia. Loin de l’excentricité des collections proposées par les autres créateurs de la soirée, les pièces de Marion Georgia sont simples, faciles à assumer, proches du prêt-à-porter en quelque sorte. Un décolleté en dentelle, un tie-and-dye ajouré ou une jupe en tulle pailletée, autant de détails qui viennent féminiser l’univers preppy rock de cette jeune créatrice et qui l’empêchent de verser dans le déjà vu.

Sixtine Anna de Molina

Vient ensuite le tour de Sixtine Anna de Molina. Quelques touches de fluo sur une dominante de black & white, forcément ça me plait !

Ninon Teytaud

Un parcours presque sans fausse note pour Ninon Teytaud  dont l’univers minimaliste me parle énormément. Néanmoins, quelques ratés sont venus ponctuer la présentation de sa collection, un ourlet de pantalon mal ajusté notamment. Un détail en apparence insignifiant mais dans un défilé comme celui-ci c’est pourtant ce qui fait aussi la différence !

On passe ensuite aux collections des créateurs qui m’ont moins convaincue mais dont le travail mérite bien évidemment d’être salué.

Simahiro-Valentine-Maud

Dans une ambiance tantôt dark tantôt sportswear et plutôt futuriste (curieux mélange des genres il faut bien le reconnaître), Simahiro est le seul à avoir fait défiler des mannequins de sexe masculin. Au passage, après avoir travaillé pour Nina Ricci et Céline, il travaille désormais pour la ligne femme de chez Dolce & Gabbana, excusez du peu !

La création suivante est issue de la collection de Valentine Kezel, qui nous a proposé un univers très rock, presque grunge. Un style inspiré du monde moderne, de la place de l’homme dans la société et plus généralement de notre société de consommation actuelle d’après les dires du commentateur qui animait l’événement.

De la même manière, les créations d’inspiration sixties et seventies présentées par Maud Trésor sont loin de remporter mes suffrages. Les couleurs utilisées me parlaient, le retour du tartan beaucoup moins !

charlotte-doriane-hugo

Bercé de pièces colorées et lumineuses, le travail de Charlotte Simon Maudens défend une conception cosmopolite de la mode. Néanmoins, l’originalité et l’excentricité de son univers ne m’a pas réellement interpellée.

Dans la même veine, les inspirations ethniques des pièces proposées par Doriane Savarino m’ont laissé assez dubitative. On est ici confrontés à un style très excentrique aux multiples influences, un parti-pris auquel je n’ai absolument pas adhéré.

Enfin, je classe dans cette pseudo-catégorie Hugo Deblende car je porte un regard très indécis sur son travail. En effet, j’aime le futurisme de ses créations, savant mélange entre géométrie et asymétrie contenue, mais les pièces proposées lors du défilé m’ont laissée sur ma fin.

Valérie Buffet

Pour clôturer le défilé, Valérie Buffet nous a proposé différentes robes de mariées. Même si je ne suis pas emballée par l’univers très rétro (pour ne pas dire remake d’Autant en emporte le vent) de sa collection, j’ai trouvé que cette parenthèse poétique mettait un joli point final à cette soirée d’exception.

 Papillon seul

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Défilé Tremplin de Styles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s