Mes objectifs zéro déchet pour 2017

resolution-2017

Je vous retrouve en ce début d’année 2017 pleine de bonnes résolutions zéro déchet pour les douze mois à venir. Je souhaite continuer à progresser dans ma démarche, au même rythme qu’en 2016, à savoir en adoptant un petit geste du quotidien à la fois. Mes habitudes de consommation ont déjà changées mais il reste encore beaucoup à accomplir car chasser les mauvaises habitudes prend du temps. Voici donc ce que j’aimerais mettre en place cette année.

Eviter au maximum les courses en supermarché

En privilégiant les achats auprès de producteurs locaux (ou à défaut au marché) ainsi que le ravitaillement mensuel à l’épicerie en vrac, nous avons déjà considérablement bouleversé nos habitudes de consommation. Malgré nos efforts, nous faisons encore nos courses en supermarché tous les 10 jours en moyenne (contre deux fois par semaine auparavant). À moyen terme, j’espère réussir à espacer encore plus ces visites dans le temple du suremballage. Sans congélateur dans notre appartement actuel, je vous assure que le challenge est de taille !

Remplacer mes tupperwares en plastique

Notre consommation de produits industriels a déjà considérablement réduit depuis le début de notre cheminement vers le zéro déchet. Mon chéri est passé derrière les fourneaux et nous concocte chaque jour de bons plats faits maison cuisinés avec des produits frais achetés auprès de producteurs locaux. J’emmène ainsi chaque jour au boulot une portion de fait maison pour mon repas du midi. Néanmoins, j’ai lu beaucoup de choses négatives au sujet du transfert du plastique sur les aliments lors de la cuisson et souhaite désormais utiliser des récipients ou bocaux en verre.

Réduire l’utilisation de produits jetables

Même si j’ai déjà pas mal avancé sur le sujet en 2016, je veux continuer à me challenger sur l’utilisation de produits à usage unique, en particulier dans ma cuisine. Même si on s’en sert beaucoup moins qu’avant, on a encore quelques rouleaux de papiers aluminium, sulfurisés et sacs congélation en stock et j’aimerais bien pouvoir m’en passer définitivement.

Utiliser une gourde

Comme je l’ai déjà dit, mon but ultime n’est pas le zéro déchet absolu mais bien la réduction. En ce qui concerne l’eau, j’ai fait le choix de remplacer les packs de 6 bouteilles par des bidons de 5L chacun. Pour le service à table, nous remplissons une bouteille en verre et j’aimerais faire la même chose avec une gourde pour emmener au boulot. Dans tous les cas, je continue à réfléchir à une meilleure alternative pour pouvoir me passer, à moyen terme, des bouteilles en plastique du commerce.

Privilégier les achats de seconde main

Plus petite, j’accompagnais ma mère sur les braderies le dimanche matin pour chiner avec elle quelques jouets, livres ou objets de déco. Avec le temps, j’ai complètement perdu cette habitude pour en prendre une autre : celle de tout acheter neuf. En m’intéressant au zéro déchet et en prenant conscience de mon impact carbone, je réalise la nécessité de diminuer ma consommation de produits neufs et le bien fondé des achats de seconde main. Mon plus grand challenge sera sans aucun doute le pôle habillement car j’ai déjà du mal à trouver en boutique, alors j’ose à peine imaginer ce que ça va donner en brocante…).

Bannir les derniers produits toxiques de la maison

En 2016,  j’ai déjà réussi à me passer de pas mal de produits ménagers en accueillant dans mes placards un trio de choc : le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et l’argile blanche. Pour 2017, je voudrais aller encore plus loin en remplaçant les quelques derniers produits qu’il me reste. J’ai déjà plein d’idées en tête à commencer par la fabrication de pastilles pour WC maison ou encore la réalisation d’une tawashi, éponge en tissu confectionnée à partir de tissus de récupération qui peut parfaitement servir pour le ménage de la maison ou la vaisselle.

Adopter les cosmétiques solides

En réalité la transition est déjà partiellement entamée puisque depuis la fin d’année, j’utilise un shampoing solide. Dans les prochains mois, j’aimerais passer à l’étape supérieure en remplaçant les flacons de gel douche par un pain de savon. C’est une étape majeure pour la grande amatrice de gels douches que je suis. Pour faciliter la transition, j’utilise déjà des produits plus « sains », sans colorants, avec une formule biodégradable, un Ecolabel et un nombre réduit d’ingrédients chimiques. On est bien loin des gels douches à paillettes que j’affectionnais tant mais je suis sûre que la planète me dit merci ! Reste plus qu’à convaincre Monsieur de passer au savon solide et ainsi faire disparaître une bouteille en plastique supplémentaire de la salle de bains.

Supprimer les cotons tiges en plastique

Des solutions 100 % zéro déchet existent, je pense à l’auriculi par exemple, mais j’ai encore besoin d’une étape supplémentaire pour m’y faire. Ainsi, en guise de transition, je vais prochainement passer aux cotons tiges en carton de manière à continuer de faire progressivement disparaître le plastique de ma poubelle.

Tester le dentifrice fait maison 

Quand je parle de l’inutilité absolue du suremballage, je cite souvent l’exemple du dentifrice vendu dans un tube en plastique, protégé par un opercule malgré la présence d’un bouchon en plastique, le tout emballé dans une boîte en carton, parfois elle-même entourée de film blister, lui-même estampillé d’un papier autocollant. Pourquoi autant de déchets ? D’abord pour faciliter le rangement en rayon dans les grandes surfaces (plus faciles d’aligner une série de boîtes rectangulaires que de superposer une douzaine de tubes) mais surtout parce que les gens sont bêtes et indisciplinés et que sans emballages, les tubes seraient ouverts et/ou abîmés par les clients dans les rayons. Aberrant !

Aberrant et pourtant, je continue à acheter le dentifrice sous cette forme, vous-y comprenez quelque chose vous ?! Du coup, prochaine étape, tester différentes recettes de dentifrice fait maison et adopter celle qui me conviendra le mieux. À défaut, acheter un dentifrice solide.

Passer à la cup

Depuis la pose d’un implant contraceptif en 2015 signant la disparition complète de règles, j’avais pu dire adieu aux tampons en plastiques et serviettes hygiéniques jetables. Niveau zéro déchet je pouvais difficilement faire mieux !  Malheureusement, depuis quelques temps, les règles sont de retour, les protections périodiques et leurs emballages aussi…. Paradoxalement, j’ai la sensation d’avoir fait un énorme pas en arrière dans mon parcours zéro déchet (alors qu’en fait pas du tout puisqu’au début je n’avais plus de règles donc pas de déchets, vous suivez ?). Pour 2017, j’envisage donc de tester la coupe menstruelle (la cup pour les intimes). J’en lis beaucoup de bien mais je ne suis pas certaine de pouvoir m’y faire… affaire à suivre…

 

Bref, vous l’aurez compris, la route vers le zéro déchet est encore longue mais les idées ne manquent pas ! J’ai conservé le même enthousiasme qu’au premier jour et compte bien vous en faire profiter tout au long de l’année.

Et vous ? Quelles résolutions green avez-vous prises pour cette nouvelle année ?

Pauline

Publicités

2 réflexions sur “Mes objectifs zéro déchet pour 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s