Le shampoing solide et moi

shampoings-solides

Parmi les objectifs de réduction des déchets que je me suis fixés pour l’année 2017, un de ceux qui me paraissaient le plus facile et rapide à mettre en place était l’adoption de produits cosmétiques solides. Comme je l’avais déjà évoqué, j’ai commencé par remplacer mes bouteilles de shampoing par une alternative solide depuis octobre 2016. Pourtant, la transition s’avère bien plus délicate que prévu et aujourd’hui je vous explique pourquoi.

Shampoing solide, mode d’emploi

Passer au shampoing solide est très important pour moi car cela s’inscrit véritablement dans la démarche de réduction des déchets que j’essaye de mettre en place dans mon quotidien.

En effet, qui dit solide, dit « non liquide » et donc plus besoin d’emballage ! Encore une belle économie de plastique dans la poubelle de la salle de bains… D’autre part, le shampoing solide est une alternative très économique ! Puisqu’il est très concentré, un galet peut durer facilement six mois contre à peine un, deux dans le meilleur des cas, pour une bouteille de shampoing liquide…. Imaginez le nombre de contenants en plastique que vous n’aurez plus à acheter (et donc à jeter) ! Enfin et surtout, le solide c’est mieux pour l’eau ! À raison de 3 shampoings par semaine, ma vie capillaire est à elle-seule un véritable non-sens écologique. Avec le solide, vous optez pour des compositions plus respectueuses de l’environnement, loin des phtalates, parabènes et autres dérivés pétrochimiques.

Le shampoing solide rebute de nombreuses personnes car il paraît difficile d’utilisation. Et pourtant, il suffit simplement de :

1 – Se mouiller les cheveux (jusque-là normalement vous devriez y arriver sans grande difficulté c’est promis !).

2 – Frotter le galet dans la paume de la main pour le faire mousser OU le passer directement dans les cheveux en frottant doucement (simplissime et en plus vous avez l’embarras du choix… si c’est pas merveilleux ça !).

3 – Continuer à vous masser le cuir chevelu (exactement comme vous faites d’habitude) puis rincer (vous voyez, c’était vraiment pas compliqué !).

shampoings-solides-joya

Les Savons de Joya

Pachamamaï, Lamazuna ou même Lush, nombreuses sont les marques qui proposent des shampoings solides. Pour ma part, j’ai opté pour une fabrication française ET artisanale (oui madame).

J’ai découvert la marque les Savons de Joya un peu par hasard, un soir, au détour d’une publicité sur Facebook. J’ai été immédiatement séduite par le concept : le site propose des dizaines de références de produits fait main à partir d’ingrédients issus de l’agriculture biologique ou d’origine 100 % naturelle. Du savon pour le corps, aux shampoings et après-shampoings solides en passant par les déodorants et autres indispensables du quotidien, il y en a pour tous les goûts !

Le colis est arrivé très rapidement et même, petite cerise sur le gâteau, avant le jour de livraison annoncé. Tout était bien protégé et un petit mot manuscrit accompagnait mes produits. Mes shampoings étaient emballés individuellement, l’un dans du papier de soie, l’autre dans un film plastique (un peu dommage du coup…)

J’ai opté pour deux shampoings solides : l’un pour cheveux gras , l’autre antipelliculaire. Secs, ils dégagent une forte odeur citronnée, prononcée mais douce qui ne reste cependant pas sur les cheveux. Comme vous pouvez le constater, j’ai pris deux shampoings assez similaires, tant au niveau de l’odeur que de la couleur mais j’arrive pourtant à les différencier très facilement. En effet, celui pour les cheveux gras a une texture granuleuse tandis que le second est parfaitement lisse. Tous deux moussent et se rincent très bien.

Sur le papier, ces shampoings étaient censés m’aider à espacer davantage mes shampoings, meilleur pour la planète, meilleur pour mes cheveux, meilleur pour moi (rapport au temps gagné, toussa toussa…). Même si j’adhère vraiment au concept (et que j’étais franchement emballée par la marque), je préfère être honnête : les shampoings solides Les Savons de Joya ne me conviennent pas et je leur cherche actuellement un remplaçant. Pour le moment, je suis même repassée (provisoirement je vous rassure) au shampoing liquide (retrouvé dans les dédales de produits qui encombrent toujours ma salle de bains). Allez, comme je suis sympa, je vous raconte pourquoi je renonce…

utilisation-shampoing-solide

Mon expérience

Quand j’ai commencé à les utiliser, je rentrais tout juste d’une semaine de vacances en mer Égée. Autant dire qu’entre le chlore de la piscine, l’eau de mer et le soleil, mes cheveux avaient pris cher. Dès les premières utilisations, j’ai commencé à voir apparaître quelques pellicules mais ne me suis pas vraiment alarmée, pensant qu’il s’agissait simplement des derniers coups de soleil qui s’en allaient.

Les jours passaient. Après des années d’utilisation de produits siliconés, je me doutais bien en commençant à utiliser ces shampoings que mes cheveux auraient besoin d’un temps de transition pour s’habituer à cette composition plus saine. Mes cheveux regraissaient toujours aussi vite, je ne pouvais toujours pas me permettre d’espacer les shampoings et surtout j’avais de plus en plus de pellicules dès le lendemain du shampoing.

Fin novembre, me voilà obligée de me laver les cheveux un jour sur deux et mon cuir chevelu commence vraiment à démanger. Je décide alors d’aller me faire couper les cheveux, pensant que le poids de ma tignasse est seul responsable de ces désagréments. Pourtant, les semaines passent et la situation ne s’améliore toujours pas. Certes, je gagne du temps pour les laver et les sécher car ils sont plus courts mais ils paraissent de plus en plus gras et les pellicules se multiplient. Je tente diverses combinaisons, laver deux fois consécutives avec celui pour cheveux gras, le troisième lavage avec l’autre, la semaine qui suit je fais l’inverse. Mais rien n’y fait.

Janvier arrive, je suis devenue esclave de mes cheveux. Ils sont constamment attachés, de peur que l’on remarque les pellicules. Du coup, j’ai pris une décision importante : j’arrête le test. Le moins que l’on puisse dire c’est que je me suis véritablement acharnée, j’ai persévéré, donné une chance à ces shampoings de faire leurs preuves. Je suis la première à vouloir changer mes habitudes et être plus respectueuse pour ma planète mais mon confort et mon bien-être priment…

Avant de passer commande, je n’avais jamais entendu parler de la marque Les Savons de Joya. Je n’avais pourtant pas hésité longtemps avant de finaliser mes achats tant les commentaires laissés sur leur site internet et leur page Facebook étaient élogieux. Aussi, je suis un peu étonnée de voir que mon expérience diffère à ce point avec celles des autres consommatrices. Je ne sais pas pourquoi cela ne fonctionne pas sur moi mais je préfère en rester là pour cette fois… La marque propose beaucoup d’autres produits, vous me connaissez, je n’ai pas encore dit mon dernier mot ! D’ailleurs si vous souhaitez vous aussi passer commande, je vous fait profiter de mon lien de parrainage qui vous donne droit à une petite réduction de 5 euros, valable dès votre première commande  !

Et vous, avez-vous déjà testé les shampoings solides ? Convaincu(e)s ?

Pauline

Envie de tester le mode de vie zéro déchet ? Cliquez ICI pour retrouver mes 10 astuces pour débuter 

Publicités

Une réflexion sur “Le shampoing solide et moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s